La mère galette

Vous êtes sur un site satirique. Ne le prenez pas sérieusement. C'est une blague.

samedi 22 janvier 2059 53940 Partages

Une robe longue fleuri, un chapeau de paille, des chaussures vernis, un sourire mystérieux et trente-sept années sont portées par Bianca Albornoz. Cette habitante de Quimper a longtemps arpenté les rues du centre-ville proposant ses spécialités gourmandes connues de la Bretagne. Elle est arrêtée le 19 juillet 2017 pour meurtre au premier degré et anthropophagie sur la personne de sa mère.
Mais l'histoire ne s'arrête pas là, car elle est soupçonnée d'avoir produits des galettes bretonnes à base de chair humaine séchée, découverte dans une armoire de cuisine accompagnée d'un grimoire rempli de recettes.
Le brigadier chef de la gendarmerie Eric Piémont se prépare à tout rebondissement dans cette affaire; "nous découvrons aujourd'hui ce cas de cannibalisme extrême et cela nous pousse à faire le lien avec les disparitions inquiétantes de ces dernières années dans le quartier" nous raconte-t-il. Les habitants de la ville prennent conscience de leur possible consommation d'êtres humains.
D'autre part les autorités sanitaires s'inquiètent d'une légère tendance involontaire au cannibalisme, qui serait provoqué par une dépendance au goût humain.
Elle risque jusqu'à 30 ans de prison.

Vous êtes sur un site satirique. Ne le prenez pas sérieusement. C'est une blague.

loading Biewty