Ile de Groix - La manifestation anti retraite dégénère

Vous êtes sur un site satirique. Ne le prenez pas sérieusement. C'est une blague.

2059 66082 Partages

Ile de Groix - La manifestation anti retraite dégénère

Ce jeudi 19 janvier 2023, jour de mobilisation contre la réforme des retraites, une manifestation était aussi organisée à Groix. La mobilisation a été exceptionnelle sur l’île, qui a vu défiler plus de 100 personnes dans les rues du bourg.

À 11 h, ce jeudi 19 février, les Groisillons ont été nombreux à se rassembler, sous les halles du bourg, pour protester contre la réforme des retraites. Les manifestations n’ont pas été légion sur l’île, ces dernières années ; celle-ci a même été assez exceptionnelle, en termes de participation. « J’ai distribué près de 80 tracts, à raison d’un tract pour deux, on peut évaluer à près de 150 personnes la participation à cette manifestation », s’enthousiasmait Alain, un militant de la première heure. Selon la police, ils étaient effectivement au moins une centaine dans le cortège.
Un défilé bon enfant dans un premier temps, malgré la grisaille et la pluie.
C'est après un premier blocus de l'Intermarché de Groix, sur la route des Plages, que les choses se compliquent : "La vie coûte plus cher sur les îles, le prix du transport est déjà répercuté sur les produits. Mais les professionnels annoncent encore une hausse des prix, pour compenser l'augmentation du coup de traversée des camions. Ce n'est plus possible, déplore une habitante.
Le directeur Stéphane Cabelguen, lui, s'agace des tarifs annoncés : "On sera certainement en difficulté, puisque impacter cette augmentation de prix sur nos tarifs, c'est inévitable. Nos clients vont s'évader pour faire leurs achats sur le continent."
Alors le directeur du magasin, qui emploie 22 salariés à l'année et 50 à partir de Pâques craint de devoir licencier : "on va avoir du mal à tenir nos emplois à l'année", dit-il.
Un peu plus loin, c'est au bar La Chaloupe que la situation dégénère.
De son coté, la patronne du bar estime que les îles sont en train de mourir, et affirme qu'elle ne peut qu'augmenter les prix des consommations de son établissement pour compenser la hausse des charges : "Le prix de mon passage a augmenté de 30 pour cent pour l'ultra frais et de 300 pour cent pour les boissons. Cette augmentation, il va bien falloir que quelqu'un la paye."
Le ton monte et les premières échauffourées éclatent.
En marge du cortège, le bar sera vandalisé le soir-même, avec deux vitres brisées sur la devanture de l'établissement et des injures taguées.
Le maire de l'île, Dominique Yvon, a condamné les dégradations en marge de la manifestation : "J'apporte tout mon soutien aux commerçants qui ont été la cible d'injures ou de dégradations. Je souhaite que la justice puisse punir avec toute la sévérité nécessaire les responsables de ces violences."

Vous êtes sur un site satirique. Ne le prenez pas sérieusement. C'est une blague.

loading Biewty